ACTUALITE Analyse RDC

Un détail sur la composition du nouveau bureau de l’Union Africaine à Addis Abeba

Une certaine opinion publique ne parle souvent que de l’Égypte, qui a incontestablement succédé à Paul Kagame à la présidence de l’organisation africaine. Outre l’Égypte, il est aussi question de l’Afrique du Sud, qui occupe la première vice-présidence de l’Union Africaine. Elle est suivie du Congo – Kinshasa à la deuxième vice-présidence. Quant à la troisième vice-présidence, c’est le Niger de Mahamadou Issoufou qui en assume la fonction.

Résultat de recherche d'images pour "32eme sommet de l'ua"

Mais ce n’était pas tout quand on ne s’arrête qu’au niveau de la troisième vice-présidence. Quid de la quatrième vice-présidence, une fonction qui associée à celle du rapporteur de l’Union ? Dans ce type d’organigramme décisionnel, qui dit rapporteur dit aussi être au centre de tout, au courant du moindre mouvement à l’intérieur, car le rapporteur est un peu l’œil et l’oreille de ce qui se dit, se raconte, s’écrit sur toutes les réunions et autres rencontres visibles et invisibles. « Dieu voit tout, Dieu sait toit », aurait la musique de chez nous. Ici, la question qui se pose est de savoir pourquoi les bonnes intentions congolaises ne se sont jamais montrées assez curieuses pour connaître l’identité du pays et de surcroît de l’individu qui assumera, au nom de son pays, les deux fonctions jumelées. Eh bien, la quatrième vice-présidence et la fonction du rapporteur de l’Union Africaine reviennent, toutes les deux, au Rwanda.

C’est Paul Kagame qui en assume la charge. Au fait, Paul Kagame n’est jamais parti de la direction de l’Union Africaine. Surtout pas en ce moment où le Congo se hisse au niveau de sa direction. Paul Kagame qui tient à garder sa mainmise sur le Congo ne devrait normalement laisser le Congo occuper la deuxième vice-présidence de l’Union Africaine en l’absence d’une police rwandaise tout autour ? Affirmer le contraire d’habitude, c’est mal connaître les intentions du Rwanda et de Paul Kagame sur le Congo.

Oui, je m’attends à ce qu’ils se mettent à crier de nouveau théorie du complot. Car depuis que ladite expression a été inventée pour eux, et comme ils ne savent se montrer critiques et réfléchir par eux-mêmes, ils s’en serviront envers et contre tout. Seulement, ce sont les mêmes individus qui applaudirent les dénonciations du Révérant François David Ekofo quand il accusait directement le Rwanda de déstabilisation du Congo : « Le Congo ne sera pas toujours faible comme il est maintenant. Il va se réveiller un jour ». C’était aussi pareil quand le pauvre ex-cardinal Monsengwo dénonçait lui aussi l’occupation du Congo par le Rwanda. Tout le monde s’était transformé en chrétien. On a vu d’autres avec de grosses chaînes sur le cou. Quand l’opportunisme est transformé en art de la politique. Personne n’osa dénoncer la théorie du complot. C’est toute la petitesse d’esprit qui caractérise celles et ceux qui prétendent être nos sœurs et frères.

Voilà une preuve de plus que Paul Kagame ne lâchera jamais le Congo, sauf s’il n’était défait par voie de force. Pour nous, que l’on monte ou que l’on descende : Likambo oyo eza likambo ya mabele. Kasi tour oyo, bokoboma biso likolo ya mabele ya Congo. Alea jacta est !

Mufoncol Tshiyoyo,
MT & Associates Consulting Group

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Solve : *
30 − 2 =