Sankuru : Mende est catégorique, il n’ira pas en compétition avec un ressortissant étranger

« Il est de mon devoir comme citoyen de ce pays, comme légaliste, comme souverainiste, de ne pas aller à une élection en compétition avec un ressortissant étranger », a laissé entendre l’ancien porte-porte parole du gouvernement Tshibala devenu député national.

Il est d’autant plus catégorique que son parti politique la CCU a été victime de l’invalidation d’un de ses candidats à l’élection provinciale pour la même raison, la détention d’une nationalité étrangère. « Je ne peux pas accepter que le principe de deux poids deux mesures me soit appliqué », a dit Mende dont on connaît la verve oratoire.

A l’en croire, le conseil d’Etat qui a remis son concurrent Joseph-Stéphane Mukumadi en course alors que la candidature de ce dernier avait été invalidée par la Cour d’Appel de Sankuru pour détention de nationalité étrangère, n’a ni titre ni qualité pour siéger ou statuer sur un contentieux de candidature selon la loi congolaise.

Cette lecture n’est pas partagée par Me Armand Lokeka avocat de Mukumadi. Selon lui, son client est éligible. « Il est Congolais et il a renoncé à sa nationalité depuis 2017 », a-t-il affirmé avant de souligner que le conseil d’Etat est l’institution habilitée à traiter les contentieux électoraux, à annuler les décisions de la cour d’Appel de Sankuru.

Pour Me Armand Lokeka, « le dossier de nationalité est déjà vidé et c’est un faux débat ». Il soutient par ailleurs, qu’il ne revient pas à Mende de vérifier la procédure de recouvrement de la nationalité d’un individu. « Cela revient aux juges. Jusqu’à ce jour, il n’a jamais présenté devant les juges un seul document attestant de la nationalité étrangère de Mukumadi. Il n’a brandi que des faux passeports. Il ne revient pas à lui de dire qui va concourir », a laissé entendre l’avocat de Joseph Mukumadi.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Solve : *
20 ⁄ 5 =