L’intellectuel congolais…

L’intellectuel congolais… tant qu’une situation l’arrange ou convient à sa vision, il accepte même l’inacceptable, quitte a trahir ses convictions ou son savoir ! Tenez :
– Personne au MLC ne reconnait la responsabilité de Jean Pierre Bemba en tant que rebelle dans le drame congolais. Idem pour ceux ayant été au RCD…. ;
– Personne au PPRD ne reconnait les méfaits de la gestion de Joseph Kabila et leurs impacts sur le drame congolais de ce jour.. ;
– Personne au sein de l’UDPS ne remet en cause la stratégie en cours. Toute contestation serait vue comme de la traîtrise.. C’est ainsi que fonctionnent nos Partis Politiques, à l’image des entreprises privées.. ;
– Personne au sein du PALU n’a le courage de dire que GIZENGA est un vieux sénile qui n’a plus toute sa tête… ;
– Peu de MOBUTISTES reconnaissent que Mobutu est la genèse de notre descente aux enfer !! On te répond qu’il est parti depuis 20 ans et qu’il faut le laisser tranquille, alors que l’écroulement d’un pays, c’est un processus qui se fait sur la durée. Et le nôtre à commencé durant les années 70.

Vous trouvez même des intellectuels congolais qui, parce que riches grâce a la rébellion, justifient, voire dédramatisent, son impact sur le pays et les millions de morts…
On assiste aujourd’hui à un revirement à 360° des gens qui il y a moins de 3 mois traitaient KABILA de tous les noms, sans aucune honte ! On te dire que c’est de la stratégie pour ne pas avouer qu’on se fourvoie.
Et enfin, pour finir, le fonctionnaire qui va à la retraite pauvre comme Job, il est plutôt traité de “YUMA”. On dit même qu’il n’a pas su “profiter de son poste”. L’étudiant fauché ne peut se marier qu’avec une sœur en Christ désintéressée par le matériel, l’honnête cadre ne peut même pas rêver de devenir parlementaire avec ses revenus.. Les parents, même intellectuels, trouvent normal de corrompre un professeur censé faire évoluer leur enfants…..

Dans tout ce drame, l’intellectuel congolais est complice, soit par cupidité pour les uns ou par résignation pour les autres. La misère fait qu’il accepte tout, tant qu’il peut s’en sortir.
Le Congo ne pourra se relever que quand l’intellectuel congolais acceptera de jouer pleinement son rôle et de dénoncer ce qui ne va pas dans le pays.

Par Jean-Paul Makengo, membre du Groupe “Et Si Nous Parlions d’Histoire?”
Jean-Paul Makengo a été Maire adjoint de la ville de Toulouse (France) entre 2008 et 2014 et également Conseiller régional (l’équivalent du Député provincial en RD Congo) de la région Midi-Pyrénées entre 2010 et 2015.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Solve : *
7 − 6 =