LE PEUPLE D’ABORD EST UNE VASTE ESCROQUERIE?

Lancé dans la campagne de 2011 par le feu président Étienne TSHISEKEDI, président historique de L’UDPS, ce concept creux avait du mal à trouver la définition chez leurs propres auteurs. Que voudrait dire peuple d’abord?

Pour certains, c’est tout projet de développement qui prendrait le peuple pour épicentre. Pour d’autres, le peuple d’abord, c’est un état d’esprit où la gouvernance se tourne vers le peuple. Mais c’est quoi le peuple d’abord???

Pour ne pas nous perdre en conjectures, comprenons le peuple d’abord dans l’agir du premier udpsien à occuper le palais de la nation.

Sur ce point, les documents qui font le tour des réseaux sociaux nous permettent de le comprendre. Le peuple d’abord, c’est l’octroi des marchés aux particuliers sans aucun respect de la procédure. Le peuple d’abord, c’est de créer des procédures d’engagement des frais de l’Etat en dehors de tout circuit budgétaire. Le peuple d’abord, c’est le dépassement du budget alloué pour la présidence de plus de 430% en 6 mois. Le peuple d’abord, c’est vraiment le fait de poser des actions qui ne profitent pas au peuple.

Lorsque les membres du CACH apprennent les méfaits que produisent leur peuple d’abord, ils ont déjà des réponses toutes trouvées : boko mesana, vous n’avez pas de leçon de morale à nous donner, laissez aussi nos autorités voler… Facile à comprendre que le peuple d’abord est un stratagème pour aider à voler au pouvoir. En tout cas, le terme n’est pas de moi. *UNE VÉRITABLE ESCROQUERIE, CE PEUPLE D’ABORD*. Nous continuerons à dénoncer des choses, dans l’esprit de la coalition FCC-CACH. Est-ce que nalingi ???

Na mesani déjà,
Papy TAMBA

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Solve : *
19 × 17 =