Le défilé militaire du 30 juin n’aura pas lieu

Le défilé militaire le 30 juin pour la commémoration du 59e anniversaire de l’accession de la RDC à l’indépendance n’aura pas lieu. Le vice-Premier ministre intérimaire en charge de l’Intérieur et de la Sécurité, Basile Olongo, l’a confirmé à Jeune Afrique, tout en assurant que la décision n’avait pas été prise pour des raisons budgétaires contrairement à ce que l’on peut imaginer.

Le défilé du 30 juin, jour de l’indépendance en République démocratique du Congo, qui célèbre ce jour-là la fin de la domination coloniale belge, n’aura pas lieu cette année“, a confirmé Basile Olongo, vice-Premier ministre intérimaire en charge de l’Intérieur et Sécurité. Il ajoute simplement que Félix Tshisekedi adressera un « discours à la Nation » qui sera retransmis par la RTNC, la télévision nationale.

« Nous avons décidé de célébrer plutôt le 60 ème anniversaire en 2020. Le 30 juin prochain, il n’y aura pas d’activités officielles. Ce sera plutôt une journée de méditation, les gens resteront chez-eux. Ce sera une journée sous le signe de la méditation », a précisé Basile Olongo.

Les tueuries à l’Est du pays à la base du report

Interrogé par Jeune Afrique sur les raisons de ce report, Basile Olongo s’est refusé à tout commentaire, précisant cependant que « le gouvernement n’a pas de problème de financement ». Une source de Jeune Afrique au sein du ministère de la Défense a cependant affirmé l’inverse, sous couvert d’anonymat, ajoutant par ailleurs un autre élément d’explication à ce report :
« Le président de la République a consulté quelques personnes sur cette date, et finalement, il a été proposé que la fête soit renvoyée en 2020, parce que nous ne pouvons pas faire la fête à Kinshasa alors que ça va mal à l’intérieur dans les provinces ».

En 2018, déjà, le défilé militaire du 30 juin avait été reporté. Les autorités de l’époque avaient alors évoqué des problèmes d’ordre sécuritaires, mais aussi politiques.

L’annonce de ce report intervient alors qu’un rapport du ministère du Budget, daté du 31 mai dernier, fait état d’un dépassement conséquent des dépenses de fonctionnement de la présidence de la République depuis le début de l’année civile. En cinq mois seulement, celle-ci a déjà consommé 98% du budget annuel qui lui est alloué, soit près de 132 milliards Francs congolais dépensés, pour un budget annuel de 134 milliards de Francs congolais (77,10 millions de dollars).

Mais le coût du défilé est supporté par les budgets du ministère de l’Intérieur et de la Sécurité et du ministère de la Défense, deux ministères qui sont, selon ce même rapport, dans des rythmes de dépenses prévus.

Ce report du défilé intervient alors que la journée revêtait un caractère particulier pour Félix Tshisekedi, qui voulait faire de ce 30 juin 2019 une journée de réconciliation nationale. En amont de cette journée de célébration de l’indépendance congolaise, la présidence congolaise avait ainsi facilité le retour au pays de plusieurs exilés politiques, dont Moïse Katumbi, Jean-Pierre Bemba ou encore Antipas Mbusa Nyamwisi.

Est il que le président de la république se rendra le 29 juin à Bunia dans la province de l’Ituri, zone où il y a eu dernièrement des massacres des civils.
Signalons que le 29 juin est déclaré chômé et payé sur toute l’étendue de la RDC puisque le 30 juin tombe un dimanche.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Solve : *
28 + 28 =