Djugu: 22 morts après combats entre l’armée et des miliciens

Deux soldats et vingt assaillants ont été tués lors d’un affrontement entre les FARDC et les miliciens de Ngudjolo vendredi 23 août dans le groupement Ladedjo en territoire de Djugu. Selon le porte-parole de l’armée en Ituri, des armes ainsi qu’un stock de médicaments, abandonnés par les miliciens avant leur fuite, ont également été récupérés par les forces loyalistes. Des sources locales rapportent que des tirs ont été entendus jusqu’à tard dans la soirée.

Les premiers coups de feu ont été entendus dans l’avant-midi de vendredi, selon des sources locales. Trois soldats des FARDC seraient tombés dans une embuscade tendue par des assaillants dans le groupement Ladjedo, a indiqué un acteur de la société civile joint au téléphone par Radio Okapi.

Un troisième soldat aurait réussi à s’échapper, selon lui. En représailles, les FARDC se sont lancées à la poursuite de ces hors-la-loi, a-t-il déclaré.

Le porte-parole de l’armée en Ituri, lieutenant Jules Ngongo, parle plutôt d’une offensive lancée contre les positions de ces assaillants dans plusieurs villages. Il avance un bilan de vingt miliciens tués, quatre armes du type AK47 ainsi que 40 kilos de médicaments récupérés par les FARDC.

Selon l’officier, un collaborateur du chef rebelle Ngudjolo a été appréhendé. Ce dernier sera transféré à Bunia pour qu’il soit entendu par les services spécialisés.

Les deux soldats FARDC ont succombé à leurs blessures, après avoir été touchés par balle sur le champ de bataille, a indiqué le lieutenant Jules Ngongo.

Les armes ont cessé de retentir dans la zone tard dans la soirée, a déclaré un chef coutumier à Radio Okapi.

 

Radio okapi

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Solve : *
1 × 27 =